Le rösti : un classique de la cuisine suisse dont tout le monde raffole

01/02/2022

Le rösti : un classique de la cuisine suisse dont tout le monde raffole

Cette galette de pommes de terre râpées traditionnelle n'a pas perdu de son attrait avec les années. Le rösti est un plat suisse qui plaît à tous et à toutes les époques ! Cette recette nationale possède tant d'amateurs que chaque région possède une variante qui lui est propre. Le rösti original est préparé avec des pommes de terre crues ou bien blanchies et du beurre. Selon la région, il peut aussi être agrémenté de charcuteries, de légumes ou de fromages. Qu’importe la recette, les röstis ont toujours un franc succès chez les Helvètes !

Quelle est l'origine des röstis ?

Originellement, les röstis ont vu le jour en Suisse alémanique mais les autres régions du pays n’ont pas tardé à adopter ce délicieux plat. Il est difficile de dater avec précision leur arrivée, car en ce temps-là, les recettes se transmettaient par tradition orale. En effet, il n’existe pas de traces écrites à leur sujet. Les bons petits plats se partageaient entre amis et voisins ou sur la place du marché. Cependant, une chose est sûre, la pomme de terre n'est apparue dans la cuisine helvétique qu’à partir du 16e siècle après la découverte de l'Amérique.

Quant au mot « rösti », il prend ses racines dans le verbe « rööschte » qui signifie littéralement « rôtir ». Il peut également s'orthographier « rœsti » ou encore « röschti ». Toutes ces déclinaisons sont acceptables tant que la petite galette est servie parfaitement dorée ! En résumé, ce plat met tout le monde d’accord quand il arrive à table.

Petite histoire culturelle du rösti

La Suisse est un pays aux multiples influences culturelles. Alors que l’allemand est la langue dominante en Suisse alémanique, c’est le français qui est le plus utilisé en Suisse romande.
Le rösti, malgré son apparente simplicité, incarne cette diversité culturelle. Par ailleurs, son nom a donné naissance à l’expression bien connue « Röstigraben » qui signifie « Fossé de rösti ». A savoir, les Suisses parlent également de la « Barrière de rösti » ou du « Rideau de rösti ».
Ces expressions soulignent qu’il existe une certaine différence entre les mentalités selon que vous vous trouviez dans la région germanophone ou la région francophone. D’ailleurs, le terme « Röstigraben » est également évoqué lorsque les résultats d’un vote sont clairement différents entre les 2 régions.

Autrefois, ils étaient servis dans les campagnes le matin pour déjeuner. Les patates du souper de la veille étaient ainsi mises en valeur avec du saindoux (qui a d'ailleurs progressivement laissé sa place au beurre). Les röstis se mangeaient donc au réveil et accompagnés de café. Ils constituaient un repas copieux qui apportait toute l’énergie nécessaire pour affronter une journée de travail à l'extérieur.   
Au 19e siècle, le célèbre écrivain bernois Gotthelf en faisait l’éloge dans ses romans. Il y décrivait la manière dont ils devaient être préparés selon lui : « généreusement agrémentés de saindoux, croustillants à l’extérieur et moelleux à l’intérieur ». Selon lui, certains Suisses les réchauffaient au soleil, sur les bords de fenêtres, pour éviter de brûler du bois dans le poêle.
Et ce n’est qu’après l’époque de Gotthelf que la râpe à rösti fut inventée. Cet ustensile permet de râper de fins bâtonnets de pommes de terre parfaitement adaptés pour la recette !

Le rösti : un plat national incontournable

De nos jours, les röstis sont présents dans les 4 coins de la Suisse et aussi en Savoie. Il existe autant de variantes que d'amateurs et d’amatrices !
En plat principal, la recette du rösti à la bernoise est préparée avec du lard. Pour le déjeuner, certaines recettes le servent accompagné d’un œuf sur le plat. Et pour les soupers copieux, après une journée sportive dans les Alpes, rien de tel qu’un bon rösti montagnard agrémenté de lard salé et de fromage fondu !
Toutes ces variantes sont aussi succulentes puisque le secret tient dans la qualité de la pomme de terre. Si certaines recettes préconisent d’utiliser de la pomme de terre bouillie, le résultat est tout aussi bon avec des pommes de terre crues. Et cela va beaucoup plus vite à préparer !
Il n’y a pas une variété en particulier à privilégier pour réussir ces galettes. Toutefois, si vous souhaitez essayer de cuisiner vos röstis maison, nous vous conseillons d’éviter les pommes de terre qui contiennent trop d’eau. En effet, elles seront difficiles à faire dorer. A noter, il est aussi possible de conserver la peau des pommes de terre. Assurez-vous alors de choisir une variété à la peau fine et de bien les laver.
Évidemment, une solution tout aussi savoureuse est d'acheter des röstis déjà préparés avec les meilleures pommes de terre suisses !

Où acheter des röstis ?

Vous pourrez retrouver cette spécialité salée et délicieusement dorée dans de nombreux restaurants suisses et dans quelques restaurants savoyards. Et si vous souhaitez les essayer chez vous sans passer votre soirée la râpe à la main, nous vous proposons d'essayer nos röstis HERO de la Maison Orset.
Plusieurs recettes, toutes plus savoureuses les unes que les autres, sauront animer un repas convivial avec ceux que vous aimez. En accompagnement ou en plat principal, ces savoureuses galettes disparaîtront de la table comme des petits pains chauds !

Partage